• CashbackDeals.be


    2 commentaires
  • Joyeux Noël

     


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Une soirée fort agréable à l'hôtel Carollo à Rimini en Italie

    Un hôtel où l'on se sent bien comme chez soi

    Que du bonheur

     

     

     


    votre commentaire
  • "Le mouvement suscite de vives critiques, de graves accusations, multiplication des interdits pour ses membres, enfermement mental, excommunication cruelle et surtout dissimulation d'actes pédophiles"...


    votre commentaire
  • SARAH RASUJEW   Publié le vendredi 18 septembre 2015 à 18h11 - Mis à jour le samedi 19 septembre 2015 à 09h25

    Patrick a violé sa fille pendant 13 ans !

    FAITS DIVERSL’homme a violé sa fille, son neveu et des enfants d’amis de la famille pendant de longues années. 

    Le tribunal correctionnel de Liège a rendu un jugement à l’encontre de Patrick, 53 ans, qui devait répondre de faits de pédophilie, mais aussi de traitements inhumains et dégradants. Cet homme a fait énormément de dégâts autour de lui et a causé de nombreuses victimes qui garderont, pour certaines, des séquelles à vie.

    Ainsi, sa principale victime n’était autre que sa propre fille à qui il a fait subir sa perversité depuis sa plus tendre enfance. Des faits d’une violence inouïe et qui ont de graves conséquences sur la vie d’adulte de cette jeune femme. En effet, celle-ci a de très gros problèmes de santé.

    Lors de la dernière audience devant le tribunal, l’émotion a été telle que la dame a fait un malaise. Victime d’une crise de tétanie, elle a dû être emmenée en ambulance. Patrick a provoqué un climat de désolation autour de lui puisqu’il a fait subir des attouchements, des viols et des traitements inhumains et dégradants à sa fille mais il s’en est également pris à son neveu et à des garçons, enfants d’amis de la famille.

    Le suspect doit répondre de dix-sept préventions dont des traitements inhumains et dégradants qui ont débuté en 1997. En tout, il a fait six victimes. Sa fille a commencé à subir des attouchements alors qu’elle avait 5 ans et le calvaire a duré jusqu’à ses 18 ans. Il lui imposait des actes d’une extrême perversité trois fois par semaine.

     

    Il devait aussi répondre d’avoir commis des attouchements sur un jeune garçon en présence d’autres mineurs dans un vestiaire. Lors de son passage devant la police, Patrick a nié tous les faits mis à sa charge. Devant le tribunal, il a fini par avouer. Le prévenu a écopé de 5 ans de prison avec sursis probatoire pour un cinquième de la peine.

     

    http://www.dhnet.be/actu/faits/patrick-a-viole-sa-fille-pendant-13-ans-55fc379935700fb92eff02bd


    votre commentaire
  • R. TOM.   Publié le vendredi 18 septembre 2015 à 20h42 - Mis à jour le samedi 19 septembre 2015 à 14h24

    Le petit-fils a tué sa grand-mère !

    FAITS DIVERSÂgé de 43 ans, il a avoué le meurtre de Thérèse Baugnies. 

    Dans le quartier de Bomel à Namur, après la découverte, le 30 août dernier, du corps sans vie de Thérèse Baugnies dans son appartement du rez-de-chaussée du 55, chaussée de Louvain, chacun était persuadé qu’il s’agissait d’un meurtre perpétré par un drogué ou un SDF.

    La victime, née en 1928, était très gentille et surtout fort généreuse avec les personnes qui n’avaient pas eu de chance dans la vie.

    Selon ses proches voisins, elle avait l’habitude de prêter de petites sommes d’argent à ces personnes. Elle aurait souvent reçu chez elle deux SDF qui ont dû sans doute être interrogés par la police.

    Le juge d’instruction Olivier Bontyes, du parquet de Dinant, et ses enquêteurs ont fait du bon boulot. Le meurtrier est passé aux aveux. Il a avoué et a été placé sous mandat d’arrêt pour un mois, mandat qui sera sans doute renouvelé.

    Le tueur n’est autre que le petit-fils de la victime. Il est âgé de 43 ans. Il ne voyait pas souvent sa grand-mère à cause d’un conflit familial dont certaines sources nous avaient fait mention. Il a tué sa grand-mère en l’étranglant, comme l’avait laissé supposer l’autopsie.

    Par contre, on ignore toujours les motivations qui l’ont poussé à se comporter ainsi !

     

    En tout cas, dans le quartier de Bomel, Mme Baugnies laissera le souvenir impérissable d’une dame qui avait toujours un mot gentil pour celui ou celle qui passait sous ses fenêtres qu’elle gardait souvent grandes ouvertes. L’octogénaire éprouvait de grandes difficultés à se déplacer et passait de longs moments, assise, à sa fenêtre.

     

    http://www.dhnet.be/actu/faits/le-petit-fils-a-tue-sa-grand-mere-55fc5b2435700fb92eff89aa


    votre commentaire